De Moi à Stéphane

Bonjour StéphaneUnchained, oui tu fais parti des #unchained car tu as un parcours de “ouf”

Je me permets cette proximité qui j’espère ne t’offusquera pas. Je me sens plus à l’aise en te tutoyant. Ceci n’enlève en rien le respect dû au fait que nous ne nous connaissons pas.

J’avais commencé à écrire un papier sur la malhonnêteté intellectuelle quand l’annonce de ta situation administrative est arrivée sur les réseaux. Il s’agissait de parler du fait que nous nous mentons à nous mêmes et par ricochet aux autres, en leur présentant ce que nous ne sommes pas.

Du coup, ton cas est donc tombé à pic et passé le “buzz” médiatique, j’ai décidé de ré-adapter ce papier.

Ta situation

Pour revenir, sur les faits, il a été porté à la connaissance du public que tu serais “sans papier”. Un vaste terme qui a soulevé beaucoup de questions. Sans papier ou non français…? sans papier = non français? sans papier ET non français? A cela, tu as répondu avec un argumentaire pour le moins douteux qui a encore ajouté plus de confusion à la situation…D’autres informations ont encore filtré sur la durée de cette situation ou même sur ta situation professionnelle mais ce ne sont que des suites logiques à la médiatisation de ta situation. Au final, ce n’est toujours pas clair…quelle est-elle réellement? Il n’y a que toi qui le sache.

SANS PAPIERS

Pour les personnes de la communauté africaine vivant en France, un SANS PAPIERS est une personne qui n’a aucun justificatif pour séjourner/résider légalement en France (du simple visa, en passant par un récépissé jusqu’ à la carte d’identité française). Pour la presse (certains certainement) et les français qui ne connaissent pas forcément cet aspect du séjour en France (car jamais confrontés à cela) SANS PAPIERS, sous entend ne pas être français, ne pas avoir la nationalité française qui permettrait d’exercer des droits civiques dont tu te revendiquais alors un fervent garant.

Le titre de cet article qui a dévoilé ta situation administrative a certainement été choisi pour faire le buzz. Le moins qu’on puisse dire c’est que çà a fonctionné.

SENTIMENT D’ APPARTENANCE

Comme tu l’as vu, je ne suis pas là pour savoir si tu as un document qui justifie ta présence sur le sol français mais plus pour dire qu’il y a une profonde différence entre le sentiment d’appartenance et la nationalité. Et de plus, nous nous devons d’être honnête envers nous même au risque de se retrouver dans des situations telles que celles ci.

Pour aller dans le sens de ton argumentaire, j’ai été comme toi, et même pire, car pour moi les gens déduisaient que je suis française…”tu es française non? vu tu es née en France“…et je ne disais pas non! Mes amis, ma famille savaient les tenants et les aboutissants mais pour ceux qui n’avaient pas “besoin” de le savoir je taisais la suite…surtout dans le cadre professionnel car je voulais conserver mes chances d’avancer dans le processus de recrutement.

Je me suis toujours sentie “française”. Mes parents ont fait leurs études en France… se sont mariés ici… Mes tantes, mes cousines sont françaises, j’ai été à l’école primaire en France, j’ai fait mes études en France…ma grand mère a même été maîtresse  d’école en France…je peux te citer une palanquée de raison qui me faisaient me “sentir” française et nous sommes des millions à pouvoir en faire autant, nos cas sont très loin d’être exceptionnels…mais tout ce que j’ai cité plus haut, ne sont que des attaches… se sentir français, vivre en France, partager les opinions ou choix politiques de français ne fait pas d’un individu un français (et ceci est valable pour toutes les nationalités du monde) et tu le sais. Ces éléments apportent un plus à toutes les demandes mais ne font pas d’un citoyen un français.

HONNETETE OU DENI

Cette histoire donne l’amère impression que certains se considèrent au dessus des autres…nous sommes tous noirs en France et de France mais “je” ne suis pas venue à la nage. C’est très vrai! Tout autant que le fait qu’ une fois à la Préfecture de Police, vous faites le même rang et vous devez remplir les mêmes conditions, les mêmes cases à cocher pour prétendre à un séjour régulier sur un territoire qui n’est pas le vôtre.

Alors comment pourrait-on renier ce droit de séjour à l’autre? Alors que nous sommes en quête du même sésame? comment puis-je engager un combat qui n’est pas le mien? Comment aller défiler, militer aux côtés de personnes qui me combattent ? (Me = personne sans titre de séjour peu importe la raison)

Est-ce que je considère que ma condition de “sans papier” n’est pas la même que les autres du fait de mes attaches à la France…?

Comment puis-je accepter un poste à responsabilité nécessitant d’avoir les attributs de citoyen et de nationalité alors qu’en mon âme et conscience je sais que je ne les remplis pas???…Il ne faut peut-être pas être français, pour être président des jeunes de l’UMP, mais dis moi, dans quel pays du monde, une personne de nationalité étrangère viendrait diriger une partie importante d’un parti politique? …ici encore, est ce que je le fais en préjugeant du traitement plus rapide de ma situation de part mes attaches diverses?

Quelle aurait été ta réaction si tu étais simple membre du parti, en apprenant que le président des jeunes, se comporte et semble se revendiquer d’une nationalité qu’il ne possède pas encore. Ne serais-tu pas confus?

D’un autre côté, l’opposé de celui ci dessus, es-tu dans une logique selon laquelle, tu t’inclus réellement dans les personnes “sans papier” ou “en attente de régularisation/clarification de situation” – même si ceci n’est que momentané pour toi – et de ce fait, tu estimes que tu pourrais être reconduis à tout moment à la frontière. Mais aussi que tu ne mérites pas non plus le droit de vote…

Si c’est ton schéma, ceci me semblerait cohérent et tout à ton honneur, de t’infliger le même traitement que tu sembles préconiser pour les personnes dans certaines situations.

Mais reste toujours la question de prise de responsabilité, car si je vais dans cette logique, ton honnêteté morale ou plutôt ta volonté d’égalité de traitement pour tous, ne t-aurait-elle pas pousser à décliner cette proposition car tu ne méritais pas d’occuper ce poste pour le moment?

VIDE JURIDIQUE: mis en évidence?

Ce qui m’a semblé clair, c’est que tu es quelqu’un d’investi dans la vie politique. Et qui est sans doute victime du vide juridique qui existe depuis des décennies en France au niveau du changement de statut. Lorsqu’un étudiant finit ses études, commence pour lui, un parcours du combattant pour changer de statut. Ce qui pousse certains à multiplier les inscriptions à la Fac, pour conserver un titre de séjour, en attendant d’avoir un emploi…C’est encore plus difficile pour les personnes qui ont fait toutes leurs scolarités (primaire, secondaire et universitaire) ici en France sans jamais demander la nationalité (par ignorance ou conviction que ce serait une simple formalité pour eux), car ils se retrouvent coincer, entre un pays qui n’ est le leur (administrativement) mais où ils ont toujours vécu et un pays qui est le leur, de part leurs origines, mais qu’ils ne connaissent pas.

Que font les politiques pour remédier à cela? A ma connaissance rien, à part interdire, les changements de filière après un bac+5…

Ton cas aura permis de mettre ce problème en évidence et j’espère que tu introduiras cela dans la liste des combats menés par toi et ta famille politique…

Soutenir Stéphane ou pas?

Ce qui a marqué ce débat c’est le positionnement de l’opinion, que ce soit les soutiens ou les détracteurs. C’est parti dans tous les sens, mais les positions que je n’ai pas comprises sont celles de ceux qui pensent que du fait que Stéphane soit noir, il a droit au soutien des autres noirs…

Il ne s’agit pas ici de faire un lobbying noir…”ne touche pas à mon noir” . A mon sens, il n’y a aucune cause “noire” derrière, il n’y a pas d’attaque à sa condition de “noir”. Ce n’est pas parce qu’il est noir qu’il en est là mais sans doute à cause une lenteur administrative (ou vide juridique). Il aurait été violet sa situation aurait été la même. Il ne faut pas crier à l’agression des noirs à tout va.

Il n’ y a “rien” à soutenir, à part par compassion pour sa lapidation médiatique…lot de tout personnage public.

Il est dans la même situation que des millions de personnes. Et le soutenir, reviendrait donc à demander la régularisation de toutes ces personnes…ce qui, moi ne me pose aucun problème mais n’est pas franchement la ligne affichée par son parti.

Il ne s’agit pas non plus de remettre en cause la personnalité et son parcours, mais de comprendre comment cette situation est possible en 2015. Même si je l’ai dit plus haut, je ne comprends pas pourquoi il a accepté sachant sa situation, je comprends moins encore, et je trouve encore plus pervers, le fait qu’on lui ait proposé ce poste en connaissance de cause.

Stéphane, de moi à toi, je ne maîtrise pas les méandres de la politique mais il paraît que tu as été utilisé à des fins que nous découvrirons dans le futur…l’avenir nous le dira…Mais qu’ à cela ne tienne, je suis sûre que tu sortiras grandi de cette parenthèse car il le faut si tu veux rester en politique.

J’ai dit que je ne voulais pas savoir??? j ai menti !!!! Now de toi à moi, mbom quel est le powpow way…?

LydiaUnchained about ST

.

Advertisements

3 comments

  1. lessismorebyraphaell · April 22

    Mdt
    José espérer que le mbom lira ça

    Like

  2. lessismorebyraphaell · April 22

    Mdr
    J’ose espérer que le mbom lira cet article

    Like

    • lydiasandrine · April 24

      hahaha j esperais mais il n a jamais reagi …entre temps il a dû avoir ses papiers

      Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s