…J ai décidé de “care about”…

Ccou mes #Unchained.
A là base je devais dormir…comme d habitude je dis bonne nuit et au moment de me mettre au lit une envie irrépressible de dire quelque chose me vient…

C’est le cas ce soir…et je l appelle le jour où j’ai décidé de “care about”…faire attention à…

Je n aurai sans doute pas d images pour illustrer ces propos mais je sais que:
– soit you’ve been there …vous êtes déjà passé par là
– soit vous êtes en plein dedans
Et dans ces deux cas vous n aurez nul besoin d images
– soit enfin, vous ne connaissez pas cet état mais lorsque vous arriverez à ce stade, vous viendrez chercher des éléments de réponses et non des images.

Carying out matters..carying out cares…
Oui faire attention compte!

Et faire attention et moi ça fait deux!
Vous voyez où je veux en venir?

Je suis à l aube de ma 3X ème sur terre et je suis ravie et heureuse et reconnaissante pour tout ce que j’ai.  De mes ongles jusqu’aux cheveux, de mon fils à mes aïeules, de mes amis à mes “inconnus”…
bref je n’ai jamais eu à rellement me plaindre de quoi que ce soit…à croire que j’ai été bénie!

J’ai mon père ma mère mon frère des enfants je suis en bonne santé j’ai un travail j ai des projets…je vous écris…je respire

Je peux continuer à l infini et quand j y repense …Oui c’est cela je suis bénie. Bénie des Dieux…et cette bénédiction m a installé dans une dangereuse zone… la zone de “I don’t care”!

I don’t care…ce n’est  pas grave…ou quand la bénédiction mène à la perdition

Okayyy mon titre est pompeux mais il décrit parfaitement ce que je ressens là, à cet instant précis…

Oui parce que je suis bénie je me vautre dans ces benedictions, et ce n’est pas grave vu que je suis bénie.

Un exemple tout con…
Je n’ai pas de problème capillaire. Cheveu crépu qui pousse sans effort et dans mon moi normal je peux me coucher sans foulard…parce que ce n’est pas grave…mes cheveux sont solides…demain peut être je mettrai le foulard…

Et je suis vraiment bénie parce que malgré tout j ai toujours autant  de cheveux sur la tête …là où certaines auraient souffert de casses et autres.
Attention je ne dis pas que mes cheveux ne se cassent pas…

Alors j imagine …et si toutes ces années j avais vraiment “care about”?  que serait cette tignasse aujourd’hui?!…je ne le saurai jamais car j’ai nagé et je nage dans l opulence capillaire. Ça pousse…donc tout va bien!

Des exemples j en ai des tas…et vous devez vous demander pourquoi maintenant?

Tout simplement parce que cette zone de confort m empêche de me donner des défis ou pire d’ arriver au bout de ces défis que je me serai lancée.
Bien sûr je fais des choses, bien sûr je suis passionnée, bien sûr je suis active … mais imaginez ce que cela aurait été si je ne M étais pas empêtrée dans moi même!

Je me suis endormie sur mes lauriers qui au final ne sont mêmes pas les miens vu qu ils m ont été attribués comme dotations naturelles…
Je n’ai aucun mérite à procréer si ce n’est Dieu qui l’a permis…vous me suivez?

Alors mes lauriers à moi? Où sont-ils quels sont-ils?

Ce n’est pas facile de faire cette auto critique ni encore de l exprimer justement. Mais elle est nécessaire je pense. Et le début de la guérison passe par l acceptation  de la maladie.

Je me rends compte que je pourrais tirer partie de mes benedictions au centuple.
C’est comme de l argent (désolée de l exemple) que tu as et que tu mets au chaud sous le matelas. Oui tu as de l argent…peut être même beaucoup …mais as-tu seulement essayer de l exploiter? Le mettre en banque par exemple?

Ce n est pas facile d identifier ses lauriers et ce n’est pas facile de rendre à César (Dieu) ce qui est à César. Peu importe nos croyances, nous savons que nous n avons aucun mérite à être en vie ce n’est pas une décision qui nous appartient.

Mais nous savons que nous pouvons créer une association de bienfaisance. Bien sûr c’est grâce au souffle de vie que cette association sera possible mais surtout parce que nous aurions mis en oeuvre une bénédiction au lieu de la laisser choir.

Ceci peut s appliquer à des petites choses de la vie. Si je reprends mon exemple capillaire. Je sais que la santé de mes cheveux dépend de moi, qu est ce qui M empêche de dormir avec un foulard pour les protéger?

Quelles sont vos bénédictions qui vous ont endormi? Imaginez vous les exploiter…

Les plus grandes souffrances sont silencieuses

Les chrétiens me diront qu’il y a un démon et qu un combat spirituel s impose et j’ai envie de dire oui parce que je suis convaincue que les plus grandes batailles que nous livrons sont les plus invisibles, les plus silencieuses…des batailles contre nous même. Dans nos esprits…dans nos têtes…donc spirituelles d’une certaine façon.

Des batailles que nous seuls comprenons et décidons. Le chemin vers nos lauriers.

Je ne suis pas experte mais par de petits gestes je pense que nous pouvons profiter pleinement  de nos benedictions.

Pour ma part il y a quelques années je me suis mise à courir pour lutter contre moi justement parce qu encore une fois bénie “physiquement” je m étais exemptée d activités physiques…non pas que j ai spécialement grossi (en dehors des bb1 et 2) mais plus pour lutter contre le “i don’t care” en moi…

J’ai desserré les rangs donc l ennemi à gagné du terrain mais j’ai décidé de me remettre en faction et d ajouter le port du foulard
😂😂😂 Oui il fallait bien que ça revienne sinon ce n’est pas logique!

Et vous quels sont vos lauriers? Quelle est votre zone de confort?

Vous vous rappelez que je suis fan de rapport humain non?!…voilà un rapport hautement complexe à étudier le rapport à soi…

#LydiaUnchained about carying.

Je sais beaucoup d anglais mais j ai l impression que ça ne se perçoit  bien qu en anglais.

Advertisements

4 comments

  1. L'Aiguille · April 28, 2015

    Inspiring et en même temps cela pousse à réfléchir… Bon boulot !

    Like

    • lydiasandrine · April 28, 2015

      Merci!!! J espère vraiment que ça peut aider à faire les bons choix. Je suis convaincue que des fois on a des choses à portée de mains et on ne s en rend pas compte …on ne se donne pas la peine de…
      Mais ça y est je me suis réveillée et je vais travailler certains points de moi 😉

      Like

  2. mummymoonie · April 28, 2015

    je comprends tout à fait ce que tu veux dire! Moi aussi je “care about” depuis seulement un an (depuis que je suis tombée enceinte en fait). Nous avons tellement de chance, tellement de choses pour lesquelles on a même pas eu à travailler pour les obtenir qu’il faut égaliser la balance!

    Liked by 1 person

    • lydiasandrine · April 28, 2015

      Oui il y a svt un declic et moi je l ai eu à mes 30 ans …je me suis un peu relâchée depuis …mais je me fais une piqûre de rappel 🙂
      Et ça compte pour tout, ce que nous faisons, ce que nous mangeons, les produits que nous utilisons pour nous et nos enfants…même dans nos relations carying about matters!
      Je m en rends compte un peu plus tous les jours…donc j y vais step by step…pour l instant je m attaque à ce foulard de rien du tout looooool et je reprends l exercice physique 😉
      Ou bien?!

      Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s