Dear Cameroon

Hello peeps!

Au moment où 2015 est en train de s achever je reviens poser mes tripes sur ce Blog.
Ça fait un moment que je n ai pas écrit et je comptais faire une genre de ‘dear 2015’
Mais j ai envie de dire ‘dear cameroon’

J ai vécu une expérience destabilisante et troublante il y a quelques jours, qui une fois de plus m’a “unveil” les yeux à propos de la réalité de ce pays qui s appelle le Cameroun.

So dear Cameroun quand est ce que tes valeurs ont cessé d “être” et sont devenus un paillasson national…

paix – travail – patrie

3 mots sur lesquels les camerounais s asseyent allègrement et consciemment…

(Nous étions le 27 décembre 2015)

J avais commencé à écrire l année derniere et je me suis arrêtée en chemin. J’en suis heureuse parce que j ai pu peaufiner ma réflexion et arriver à un constat amer: tout est à faire.

Non, même pas à refaire car rien n’a été fait au préalable. J’aime avoir l image de Sodome et Gomore que Le Seigneur a détruite à cause de la perdition qui s’est installée dans cette ville.

Non, je ne souhaite la mort de personne mais un lavage de cerveaux à grande échelle et une prise de conscience massive.

La faute au voisin

J’ai vécu des scènes qui en cas isolés, m aurait fait dire…ce sont des personnes en particulier mais quand 90% des personnes ont le même comportement …il faut se demander ….how come? Comment cela a t-il pû arriver?…

(Une fois de plus je m’étais arrêtée là…nous étions le 17 janvier)

Je reviens pour finir une bonne fois pour toute ce texte. Je vous assure que je n’ai rien changé aux paragraphes précédents. Je sais seulement que je suis moins passionnée qu’ à l’époque.

La faute à l’autre, est une vérité universelle au Cameroun. Quoiqu’il se passe c’est la faute de celui d’à côté.
Le camerounais n’est pas poli, est sous éduqué…c’est à cause du système éducatif, qui lui même est bancal à cause du ministre, qui est corrompu à cause du président.

Les parents oublient leurs responsabilités de 1ers éducateurs…l éducation de base…du cadre familial ou religieux…

Les camerounais sont escrocs et corruptibles parce que c’est le système…on va faire comment? Est ce qu’ils ont oublié qu’il y a l’option je refuse quitte à me retrouver à la marge? C’est dur mais je reste convaincue que c ‘est ce même choix qui fait l’admiration pour les héros et qui au soir de votre vie, vous fait dire je suis fier de moi.

Je peux aller plus loin mais je sais que vous serez capables de décliner ceci et trouver des milliards d’exemples pour allonger la liste.
Et nous arriverons tous au point suivant, le camerounais a perdu sa capacité à être responsable de ses choix. Il n’ assume pas, car il est mieux de se dédouaner et de Justifier ses travers parce que “c’est comme çà noooon?.. on va faire comment?”

Encore récemment une jeune femme devenue personnage public, justifiait ses choix de vie par les décisions des autres…j’assume mais je l’ai fait à cause de … parce que l’autre voulait…parce que c’est comme ça que ça se passe…

Le libre arbitre a donc foutu le camp?

How come dear Cameroon?
Quand sommes-nous devenus des moutons? Quand est ce qu’un acte a arrêté d’être le fruit d’une conviction personnelle? A arrêté d’être un choix basé sur des valeurs intrinsèques? A arrêté d’être une responsabilité assumée?

Une vieillesse enracinée et une jeunesse ensommeillée

Je vis dans un quartier populaire, akwa et dans mon quartier, j’ai vu la jeunesse sombrer littéralement dans l’alcool…
Il y a plus de bars et débits de boissons que de bibliothèques et lieux de culture dans la ville de Douala. Je n’ose imaginer sur le reste du territoire….on mange la culture? On mange les livres…?

Et encore là, le camer me dira…oui c’est un secteur ouvert…l état ne pose pas de problèmes…
Cela voudrait-il dire que l’état oblige l’entrepeunariat dans ce seul secteur? Et quand bien même ce serait le cas faite le bien!
Transformer un monument historique de la culture d’un peuple en bar/restaurant?…how come?

Je me souviens avoir lu un passage biblique et dans un autre ouvrage ces deux choses:
– excès de manger et excès de boire…et l endormissement est là…et la pauvreté te surprendra comme un voleur
– lire c’est savoir, savoir c’est pouvoir, et moi d’ajouter pouvoir c’est se mouvoir, se mouvoir c’est avancer, avancer c’est changer ou du moins essayer de…

J’ai quelque peu modifié les paroles de la bible mais la substance y est. Et on comprend vite pourquoi les jeunes sont dans l’obscurité et les méandres de la boisson au lieu d’être plongés dans la lumière et le savoir. Un jeune qui rêve et qui sait est dérangeant…

How come dear cameroon?!

Cette vieillesse immuable qui refuse le changement.

Ce refus de faire autrement est un blocage et encore une autre façon de se dédouaner…et de rentrer dans le “on va faire comment?”

Cette jeunesse ensevelie dans l alcool…oui ensevelie car je ne pense pas que noyée suffise pour exprimer ce que je vois.

Pas une fois lors de mes voyages un de ces jeunes que je côtoie ne m’a demandé un livre…ne m’a demandé de l’aider à monter un projet…ne m’a demandé de lui apprendre à écrire…à lire..ils veulent tous...même 1000f nooon?! Avant de retourner leurs talons vers le bar où ils étaient assis.

Un jeune voulait me vendre une toile…je lui ai proposé d’aller l’exposer en galerie d’art chez une connaissance…il a préféré la garder un an en attendant mon retour et les euros qui viendraient avec…
Refuser d’investir dans “demain”, avoir quelques miettes aujourd’hui …voilà l’état d’esprit du camerounais de base.

Qui nous dira si sa toile exposée lui aurait valu d’autres demandes durant cette année …mais je sais avec certitude que les cfa auraient fini en alcool et autres bières. Alors je ne donne pas d’argent car j’ai plus à donner!

Une jeunesse qui ne rêve pas? Qui ne croit plus…dont les muscles semblent atrophiés et les cerveaux vidés.

Je vous parle du plus grand nombre et non de “l élite” …ceux qui ont accès de par leur naissance, ou de par leur portefeuille à une certaine éducation. Car ne croyez pas que tous les camerounais soient dans cet état végétatif du “des miettes tout de suite valent mieux que peut être demain”
Je reparlerai de cette élite plus tard.

How come dear Cameroon?!

Comment se fait-il que tu en sois arrivé là? Ou est ce moi qui ne réalisait pas à quel point tu marchais sur la tête?

L argent est devenu dieu à la place de Dieu. Au nom de l’argent on vend ses enfants…on vend son corps, son âme…

A quel moment sortir avec un homme marié est-il devenu normal au point de demander des conseils sur comment entretenir cette relation?

A quel moment dire à ses enfants de respecter les adultes … les lois, les règles a t-il cesser d’être une base?

Comment des adultes se permettent de quasiment saccager un hôtel sans penser aux conséquences de leurs actes? Et pire encore trouver cela normal et mérité…😨😨

Pourquoi tout le monde se croit donc tout permis à tout moment? La menace est n’est plus une forme d’expression mais LE moyen d’expression de toute une population.

Une vieillesse “perdue”, une jeunesse volontairement abrutie. Quel avenir? Quand on sait que la jeunesse a besoin de repères, d exemples forts pour lui permettent de rêver…et que ceux ci sont derrière un tube catodique et les si géniaux réseaux sociaux, et non au milieu et à côté d’eux ….ah pardon si ils en ont à côté…piment et feyman…notre Amour, Gloire et beauté.

Les ravages de la fuite des cerveaux

Quand je regarde autour de moi, je me dis, que normalement l élite devrait tirer les moins nantis vers le haut. Mais dans le cas de ce pays si riche, c’est le bas qui lead.
Le haut qui est encore présent s embourgeoise et s’autofréquente. De sorte qu’il se crée des couches de vases clos quasi imperméables, qui ne se franchissent que par le “réseau”, l’ argent ou le sexe…Le mérite? Le travail?
Pas de contact entre l élite et le “peuple” … regardez les quartiers, les lycées/collèges.
Cette ségrégation existe dans tous les pays du monde mais elle nuit à ce pays car la classe tampon est inexistante.

Le haut absent…Celui qui s exile vient réduire de plus en plus l espoir de tirer tout ce peuple vers le haut. Je me suis imaginée tous ces ingénieurs…médecins…entrepreneurs perdus par découragement. Ces personnes qui ont voulu le faire et qui ont baissé les bras auraient grossi les rangs de ceux qui tirent vers le haut, ce pays.
C’est une véritable perte pour le cameroun qui n’attire même pas les siens.

Aucun chiffre n étaye ma théorie, je sais mais la réalité ne l’infirme pas pour autant.
Il ne reste pas les meilleurs…il reste les bons et ils sont trop peu nombreux pour impacter l’ensemble.

Et quand je parle d élite j’ai un peu mal à mon vocabulaire car je devrais dire les privilégiés … car il ne s’agit pas strictus sensus de ce qu’on appelle élite mais ramené à mon cher pays…privilégiés et élites se confondent presque.

Ni camerounais mi ovni

Parce que le camerounais n’aime pas réellement son pays mais en est fier outre mesure.

Il attend tout des “dirigeants” mais ne se demande jamais ce qu’il peut faire pour son pays.
Acte citoyen? Connaît pas!
Être citoyen? C’est pour les autres! On mange çà?
Personne ne fait rien pour rien. Personne n’aspire à la gloire, à la postérité. Tous ceux là sont morts ou alors ceux qui ont l’argent…oui on en revient toujours à lui. Pire vous entendrez …c’était avant…

How come dear Cameroon?!

Un pays où les gens meurent aux portes des hôpitaux faute de deniers pour la simple admission dans l’établissement.

Un pays où le gouvernement interdit des tenues vestimentaires…alors qu’il ne met en place aucune campagne de sensibilisation contre les violences faites aux femmes.

Un pays où la débrouillardise( j’entends ici le culte de l’à-peu-près), et l’escroquerie sont devenus des métiers respectés et respectables.

Avoir une grande maison, une belle voiture, une femme et de multiples “bureaux” ou alors se faire entretenir par un homme marié, sans effort, est le cameroonian Dream. Facilité, vanité.
Pourtant ils oublient que même le plus grand sportif de l’heure se lève aux aurores pour aller travailler et mériter son salaire.

Mais fiers de parler d’un cameroun puissamment doté…

Oui

Dieu seul sait qu’il a tout donné à ce pays … du sol au plafond il a béni ce pays. Il l’a arrosé d’intelligence, d’amour, de volonté, de potentiel, de possible, de ressources naturelles, d’espaces…

Voilà ce dont ils sont fiers, ces camers. Ils ont tellement tout en quantité qu’ils s’en enorgueillissent et laisse ce tout dépérir sous leurs yeux. Un peu comme si on avait pris une photo du Cameroun dans les années…je sais pas 80 et on l a imprimé et collé sur les yeux de la masse. Tout se détériore mais eux ils voient autre chose.

Mais comme dans le village gaulois, des hommes et des femmes résistent. Ceux ci ont la foi. La véritable foi qui déplace les montagnes.
Cette ferveur qui les rend uniques. Ces vieux qui ont refusé le “système”, ces jeunes qui font bouger la ligne aussi imperceptiblement que ce soit …Sont là.
Ils sont au charbon. Se battent pour un avenir meilleur.

Ces parents, vestige de la capacité à faire ses propres choix et non le choix du plus grand nombre…Celui de la facilité, sont là pour nous rappeler que rien ne vaut sa liberté.

Il y a demain. Oui ce demain qui est synonyme de nouveau, renouveau. Parce qu’autant il est vrai que je constate “aujourd’hui”, autant il est vrai que demain est le champs du possible…des possibles…de l’espoir.
Demain se construit aujourd’hui et je sais que les graines sont plantées en ce moment par des individualités. Je ne puis toutes les citer car je ne les connais pas toutes, mais je les ressens. Je les vois autour moi. Autant que je vois la souffrance et la misère.

Dear cameroon,
Je dresse un portrait amer mais volontairement plein d’espérance. J’ai vu pendant un voyage…en une compagnie… le reflet de ce que tu es.
– Quelques personnes pleines de bonnes volontés faisant admirablement leur travail, dont la moitié ou plus, baissera les bras.
– Une hiérarchie absente, voire inexistante en moment de crise
– Des passagers mal élevés, irrespectueux de tout et y compris d’eux-mêmes, inconscients.
– Une organisation/institution incapable de communiquer clairement et correctement…

Oui tout çà je l’ai pris en pleine tronche. Et j’ai une fois de plus grandi dans ma perception de ce pays.
Une fois de plus j’ai su comment m’investir et diriger mes projets.
Il faut choisir ses combats, dear cameroon, je connais les miens. Je ne sais pas si j’aurai l’opportunité de les mettre sur pieds mais j’ai espoir.

Après cette lecture, ne vous dites pas je n’irai pas au Cameroun, dites vous que tout est à faire. Dites vous si j apprends à une personne la politesse c’est une goutte dans l’océan mais c’est MA goutte, tout le monde n’a pas besoin de le savoir. Juste vous c’est suffisant. Vous ignorez les autres gouttes qui s’y versent…soyez juste conscients que ce sera ardu.

L’éducation devrait être notre cheval de bataille à tous. L’apprentissage des bases de la vie en tant que citoyens.

Bref…C’était encore moi et mes tripes. J étais très énervée, je me suis calmée et puis un autre fait divers m’a encore énervée…😂😂😂😂 oui les montagnes russes.

Tous les camer ont un rêve…et toi quel est ton rêve pour le cameroun?

#Unchained about Cameroon!

Advertisements

3 comments

  1. Anna S. Kedi · February 21, 2016

    Tout est dit.

    Like

  2. Rmyn Nm · February 23, 2016

    Ah la la copine!!! Je découvre the unchained you.. AND I am loving it! It’s like you are in my head, in my thoughts, my discussions, en tout cas on aura l’occasion d’en parler, de planifier, et de rever de ce Dear Cameroon qu’on “connait” , qu’on “sait” pourrait etre!

    Like

    • lydiasandrine · February 23, 2016

      Ahahahah bonne lecture 😉 and tt cas je suis dispo pour “djoss”

      Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s