La vérité sort de la bouche des enfants….

Hello ça fait très très très très très très très très très très longtemps que je n’ai pas posé mes idées sur ce support. Je realise que le temps passe tellement vite qu’un clignement d’oeil sur WordPress c’est 9 mois de la vie réelle…le temps de gestation d’un bébé …hasard?!

 

Je n’avais pas prévu d’écrire sur ce sujet jusqu’à il y a 15 minutes environ au moment où je montrais à mon fils Sean-Ekoka les photos reçues dans mon groupe de famille:

– en pointant du doigt ma niece, je dis: ça c’est Rose-Etondi

– Drôle de prénom maman…! Dit-il avec un large sourire joyeux.

– pourquoi drôle? demandais-je…est ce que Sean-Ekoka c’est drôle?

– oui parce qu’on entend coca-cola…me répondit-il en souriant de plus belle…et cette fois en riant il dit: on entend “et coca”.

J’aurai pu continuer la conversation mais comme tous les enfants, il était déjà hors du lit à la poursuite de Satya-Edubé son petit frère. Et comme tous les parents, j’étais déjà en pleine réflexion sur ce moment fugace dont seuls ces êtres ont le secret. Ces moments qui, s’ils ne sont pas capturés, s’évaporent comme une goutte de disolvant à l’air libre! 😆

 

 

Alors de “drôle de prénom” ….à “Hapsatou n est pas un prénom français” …la frontière a été franchie.

 

 

La théorie colonialiste

 

Pendant longtemps les colons ont utilisé comme instrument d’aliénation culturelle les prénoms et les noms. A tel point que les prénoms que portaient nos ancêtres ont disparu pour être remplacés  par Lydia, Sandrine, Carole, Betty ou Corinne. Je reçois constamment des messages avec des listes de prénoms africains pour dire à quel point le travail a été bien fait!

 

Il fallait que le colonisé ressemble le plus possible au colon. Si on ne pouvait pas lui en donner la couleur, on pouvait lui en donner certains attributs quand même…!

Le plus grand crime culturel (pour moi)…les langues …faire croire que nous ne pourrions pas nous comprendre avec autant de langues…alors la langue venue d’en haut est tellement “plus” …”mieux”…

Ensuite vos vêtements…quand il y en avaient… c’est …bullshit ….vos kabas et sandjas…what for? Le costume…la chemise sont tellement “plus” … “mieux”!

Allons plus loin vos architectures?…vos hutes là… naaaa?!…nous avons mieux prenez nos modèles de construction et entre deux vos prénoms et noms barbares …pas terribles changeons tout ceci.

 

Une fois que le noir…parle le “colon” …s’habille comme le “colon” …habite comme le “colon” …mange même comme le “colon” …on peut l appeler comme le “colon” right?

Il peut maintenant aller à l’école du “colon” pour apprendre comment servir les intérêts du “colon”.

Quand il est excellent dans tout ceci…on le gratifie DU sésame…qui lui confère des parasuperultrapouvoirs…le graale …la Nat!

A une époque, en France en tout cas, il était possible de franciser son nom. Je n’ai jamais vraiment compris ce concept mais c’est donner la possible aux complexés de leurs origines d’installer encore plus de trouble dans leur identité. Ton vrai nom c est X mais tu choisis Y pour mieux ressembler à Z.

 

Il y avait certains réfractaires évidemment!

– Malgré eux (car par la religion ou les traditions ou autre… ) ils ont donnés des prénoms autre que ceux attendus à leur enfants.

– et ceux conscients de l’enjeu, qui donnaient “leurs” prénoms à leurs enfants.

 

 

Ouvrons les yeux un peu plus que nos pères…

 

Existe-t-il une étude qui nous montre une véritable disparité de réussite entre les enfants issus de ces deux filiations? Je ne sais pas. Ce qui est sûr c’est que ça a été un instrument de discrimination!

Existe-t-il une étude qui nous montre une véritable disparité de positionnement identitaire entre ces deux filiation? Je ne sais pas non plus mais j’ai la conviction que c’est un des élément important de ton identité.

 

Nous sommes le fruit des combats qu’ont choisi nos parents à différents niveaux. Le problème de certains de ces combats, est qu’ils tombent tellement dans l’anonymat, que tout le monde aujourd’hui trouve normal de s’appeller Éric mais il ne viendrait à, l esprit de “personne” d’appeler son enfant Hapsatou. Et quand on rencontre ces “personnes” qui ont le cran de le faire on demande “mais pourquoi”? Contrit de compassion… Comme si ces “personnes” ne peuvent pas s’appeler Myriam pour la beauté du prénom. Elles devraient logiquement appeler leur enfant Aurore par exemple…donc Il y a forcément une explication. Ceux-là, dirait-on qu’ils ont eu “tord” ?

 

Nous sommes tous dans un moule à forme unique… à prisme unique…celui du colon. La norme, ce sont ses règles du jeu. Et ça fait tellement looooongtemps que nous sommes baignés dedans que même si on me demandait aujourd’hui de m’appeler Ngueya au lieu de Lydia je mettrai un temps d hésitation avant de dire oui pourtant je tenais à ce que mes enfants aient un prénom duala car j en ai un.

 

Mais le référentiel de mes enfants, n’est pas le mien (dans mon univers coca cola n est “personne”). Leur monde ne sera pas le mien… Combien de fois ne me suis-je pas entendu dire dans une discussion avec rires et fracas…donne une chance à tes enfants noooon?! Ou moi même validé le fait que m’appeler Lobé était top parce que ça “passait” ?!

Complexe…!

Qui n’a pas connu une personne qui “n’assumait” pas son nom et se faisait appeler par un autre nom?

Complexe…!

Combien de fois je me suis demandée si le “colon” s’appellera un jour bàatè?

Complexe…?

Oui nous en sommes là…et ça dérange que nous nous posions ces questions. Ce n’est pas bon pour les affaires! Parce que qui pose des questions …peut chercher…et va trouver des réponses! Avec les reponses bonnes ou mauvaises, se défait de son aliénation. Mais ne vous en faites pas la “décolonisation” sera aussi looooooongue si non plus longue que la colonisation. Vous avez encore le temps!

A une époque où le colonisé a, dans une certaine mesure, “évolué” dans sa réflexion du ‘qui suis-je’ ? ‘Quelle était ma culture avant le colon’…? Les faux-débats résonnent vrais pour certains. Aussi les protagonistes en deviennent secondaires à l’échelle du fond.

Je voudrai qu’ un jour mes enfants tombent sur ces écrits et comprennent qu’ils sont le fruit d’une histoire, d’une culture…

Etondi n est pas “drôle” …Etondi a une histoire…Hapsatou n’est pas une insulte a la France …Hapsatou a une histoire…Nkwayep a une histoire…Soxna(sôr’h’na) a une histoire…c’est à nous de (vous) les raconter, ces histoires, sinon elles disparaissent…

 

J’ai posé sur vos épaules un bout de mon combat, celui de rappeler que vous venons de quelque part …aujourd’hui, nous sommes quelque part, ce meme point géographique qu’est la France, mais tout ça est en nous. Tout ça c’est nous. Nous n’Avons pas à avoir honte d’être un heureux mixe et non une pâle copie de ce qui semblait être le modèle unique. Le monde doit nous accepter pas seulement parce que nous leur avons apporter quelque chose dans un point de l’histoire mais parce que nous sommes aussi LE monde.

 

Shyne-Ekallé

Sean-Ekoka

Satya-Edubé

With all of my love.

 

#LydiaUnchained about names.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s