La vĂ©ritĂ© sort de la bouche des enfants….

Hello ça fait trĂšs trĂšs trĂšs trĂšs trĂšs trĂšs trĂšs trĂšs trĂšs trĂšs longtemps que je n’ai pas posĂ© mes idĂ©es sur ce support. Je realise que le temps passe tellement vite qu’un clignement d’oeil sur WordPress c’est 9 mois de la vie rĂ©elle…le temps de gestation d’un bĂ©bĂ© …hasard?!

 

Je n’avais pas prĂ©vu d’Ă©crire sur ce sujet jusqu’Ă  il y a 15 minutes environ au moment oĂč je montrais Ă  mon fils Sean-Ekoka les photos reçues dans mon groupe de famille:

– en pointant du doigt ma niece, je dis: ça c’est Rose-Etondi

– DrĂŽle de prĂ©nom maman…! Dit-il avec un large sourire joyeux.

– pourquoi drĂŽle? demandais-je…est ce que Sean-Ekoka c’est drĂŽle?

– oui parce qu’on entend coca-cola…me rĂ©pondit-il en souriant de plus belle…et cette fois en riant il dit: on entend “et coca”.

J’aurai pu continuer la conversation mais comme tous les enfants, il Ă©tait dĂ©jĂ  hors du lit Ă  la poursuite de Satya-EdubĂ© son petit frĂšre. Et comme tous les parents, j’Ă©tais dĂ©jĂ  en pleine rĂ©flexion sur ce moment fugace dont seuls ces ĂȘtres ont le secret. Ces moments qui, s’ils ne sont pas capturĂ©s, s’Ă©vaporent comme une goutte de disolvant Ă  l’air libre! 😆

 

 

Alors de “drĂŽle de prĂ©nom” ….Ă  “Hapsatou n est pas un prĂ©nom français” …la frontiĂšre a Ă©tĂ© franchie.

 

 

La théorie colonialiste

 

Pendant longtemps les colons ont utilisĂ© comme instrument d’aliĂ©nation culturelle les prĂ©noms et les noms. A tel point que les prĂ©noms que portaient nos ancĂȘtres ont disparu pour ĂȘtre remplacĂ©s  par Lydia, Sandrine, Carole, Betty ou Corinne. Je reçois constamment des messages avec des listes de prĂ©noms africains pour dire Ă  quel point le travail a Ă©tĂ© bien fait!

 

Il fallait que le colonisĂ© ressemble le plus possible au colon. Si on ne pouvait pas lui en donner la couleur, on pouvait lui en donner certains attributs quand mĂȘme…!

Le plus grand crime culturel (pour moi)…les langues …faire croire que nous ne pourrions pas nous comprendre avec autant de langues…alors la langue venue d’en haut est tellement “plus” …”mieux”…

Ensuite vos vĂȘtements…quand il y en avaient… c’est …bullshit ….vos kabas et sandjas…what for? Le costume…la chemise sont tellement “plus” … “mieux”!

Allons plus loin vos architectures?…vos hutes lĂ … naaaa?!…nous avons mieux prenez nos modĂšles de construction et entre deux vos prĂ©noms et noms barbares …pas terribles changeons tout ceci.

 

Une fois que le noir…parle le “colon” …s’habille comme le “colon” …habite comme le “colon” …mange mĂȘme comme le “colon” …on peut l appeler comme le “colon” right?

Il peut maintenant aller Ă  l’Ă©cole du “colon” pour apprendre comment servir les intĂ©rĂȘts du “colon”.

Quand il est excellent dans tout ceci…on le gratifie DU sĂ©same…qui lui confĂšre des parasuperultrapouvoirs…le graale …la Nat!

A une Ă©poque, en France en tout cas, il Ă©tait possible de franciser son nom. Je n’ai jamais vraiment compris ce concept mais c’est donner la possible aux complexĂ©s de leurs origines d’installer encore plus de trouble dans leur identitĂ©. Ton vrai nom c est X mais tu choisis Y pour mieux ressembler Ă  Z.

 

Il y avait certains réfractaires évidemment!

– MalgrĂ© eux (car par la religion ou les traditions ou autre… ) ils ont donnĂ©s des prĂ©noms autre que ceux attendus Ă  leur enfants.

– et ceux conscients de l’enjeu, qui donnaient “leurs” prĂ©noms Ă  leurs enfants.

 

 

Ouvrons les yeux un peu plus que nos pĂšres…

 

Existe-t-il une Ă©tude qui nous montre une vĂ©ritable disparitĂ© de rĂ©ussite entre les enfants issus de ces deux filiations? Je ne sais pas. Ce qui est sĂ»r c’est que ça a Ă©tĂ© un instrument de discrimination!

Existe-t-il une Ă©tude qui nous montre une vĂ©ritable disparitĂ© de positionnement identitaire entre ces deux filiation? Je ne sais pas non plus mais j’ai la conviction que c’est un des Ă©lĂ©ment important de ton identitĂ©.

 

Nous sommes le fruit des combats qu’ont choisi nos parents Ă  diffĂ©rents niveaux. Le problĂšme de certains de ces combats, est qu’ils tombent tellement dans l’anonymat, que tout le monde aujourd’hui trouve normal de s’appeller Éric mais il ne viendrait Ă , l esprit de “personne” d’appeler son enfant Hapsatou. Et quand on rencontre ces “personnes” qui ont le cran de le faire on demande “mais pourquoi”? Contrit de compassion… Comme si ces “personnes” ne peuvent pas s’appeler Myriam pour la beautĂ© du prĂ©nom. Elles devraient logiquement appeler leur enfant Aurore par exemple…donc Il y a forcĂ©ment une explication. Ceux-lĂ , dirait-on qu’ils ont eu “tord” ?

 

Nous sommes tous dans un moule Ă  forme unique… Ă  prisme unique…celui du colon. La norme, ce sont ses rĂšgles du jeu. Et ça fait tellement looooongtemps que nous sommes baignĂ©s dedans que mĂȘme si on me demandait aujourd’hui de m’appeler Ngueya au lieu de Lydia je mettrai un temps d hĂ©sitation avant de dire oui pourtant je tenais Ă  ce que mes enfants aient un prĂ©nom duala car j en ai un.

 

Mais le rĂ©fĂ©rentiel de mes enfants, n’est pas le mien (dans mon univers coca cola n est “personne”). Leur monde ne sera pas le mien… Combien de fois ne me suis-je pas entendu dire dans une discussion avec rires et fracas…donne une chance Ă  tes enfants noooon?! Ou moi mĂȘme validĂ© le fait que m’appeler LobĂ© Ă©tait top parce que ça “passait” ?!

Complexe…!

Qui n’a pas connu une personne qui “n’assumait” pas son nom et se faisait appeler par un autre nom?

Complexe…!

Combien de fois je me suis demandĂ©e si le “colon” s’appellera un jour bĂ atĂš?

Complexe…?

Oui nous en sommes lĂ …et ça dĂ©range que nous nous posions ces questions. Ce n’est pas bon pour les affaires! Parce que qui pose des questions …peut chercher…et va trouver des rĂ©ponses! Avec les reponses bonnes ou mauvaises, se dĂ©fait de son aliĂ©nation. Mais ne vous en faites pas la “dĂ©colonisation” sera aussi looooooongue si non plus longue que la colonisation. Vous avez encore le temps!

A une Ă©poque oĂč le colonisĂ© a, dans une certaine mesure, “Ă©voluĂ©” dans sa rĂ©flexion du ‘qui suis-je’ ? ‘Quelle Ă©tait ma culture avant le colon’…? Les faux-dĂ©bats rĂ©sonnent vrais pour certains. Aussi les protagonistes en deviennent secondaires Ă  l’Ă©chelle du fond.

Je voudrai qu’ un jour mes enfants tombent sur ces Ă©crits et comprennent qu’ils sont le fruit d’une histoire, d’une culture…

Etondi n est pas “drĂŽle” …Etondi a une histoire…Hapsatou n’est pas une insulte a la France …Hapsatou a une histoire…Nkwayep a une histoire…Soxna(sĂŽr’h’na) a une histoire…c’est Ă  nous de (vous) les raconter, ces histoires, sinon elles disparaissent…

 

J’ai posĂ© sur vos Ă©paules un bout de mon combat, celui de rappeler que vous venons de quelque part …aujourd’hui, nous sommes quelque part, ce meme point gĂ©ographique qu’est la France, mais tout ça est en nous. Tout ça c’est nous. Nous n’Avons pas Ă  avoir honte d’ĂȘtre un heureux mixe et non une pĂąle copie de ce qui semblait ĂȘtre le modĂšle unique. Le monde doit nous accepter pas seulement parce que nous leur avons apporter quelque chose dans un point de l’histoire mais parce que nous sommes aussi LE monde.

 

Shyne-Ekallé

Sean-Ekoka

Satya-Edubé

With all of my love.

 

#LydiaUnchained about names.

Advertisements

Rencontre Avec Le Nouveau Chanteur Afropop Qui A Le Vent En Poupe: Serge NdoumbĂ©

Loving this!

Paris

Par Mama Bana Badji

Le chant est une forme d’expression, un cri panafricain  pour le chanteur que l’on vous fait dĂ©couvrir sur RFL Paris. Entretien avec Serge NdoumbĂ©.

Pouvez-vous nous parler un peu de vous?

Je suis Camerounais d’origine et 100% Sawa. Avant tout panafricain, et afroptimiste, j’essaye de mettre en valeur la culture noire et particuliĂšrement africaine Ă  travers mon travail, aussi bien musical que cinĂ©matographique.

Quand avez-vous commencé à chanter?

J’ai commencĂ© Ă  chanter tout petit, Ă  l’ñge de huit ans 
 et lorsque j’ai eu douze ans, je me suis mis Ă  Ă©crire des chansons. À l’époque c’était vraiment pour ĂȘtre comme tous les autres jeunes :“branchĂ©â€; comme on disait en ce temps-lĂ . En rĂ©alitĂ© c’est bien plus tard que j’ai pris la musique sĂ©rieusement. C’est devenu un moyen d’expression à travers lequel j’explore ma crĂ©ativitĂ© et mon imagination.

Comment qualifiez-vous la musique que vous faites? Est-elle porteuse de message?

La


View original post 700 more words

Adhesion – Opposition

Bonjour mes #unchained !!!

DĂ©jĂ  3 mois que 2018 est en cours…et je vois que depuis le 31-12-2017 Ă  16h44 exactement, ce papier sommeille…attendant d’ĂȘtre sorti de la corbeille pour en faire un vrai papier 🙂

Cette fois ci c’est la bonne!

J’ai envie de parler de la façon dont on se contruit, pas de façon absolue mais une partie au moins de notre construction en tant que personne. Je me base sur des observations empiriques donc ne venez pas me demander des chiffres. Je suis ma 1Ăšre souris de laboratoire. Donc ce que je dis s’applique à moi d’abord, et je vous invite à vous observer vous-mĂȘme et à tirer vos conclusions.

voilĂ voilĂ 

EDUCATION

Donc un jour, je me suis posĂ©e et j’ai regardĂ© ma fille et je me suis demandĂ©e comment elle serait plus tard. En laissant mes pensĂ©es voguer je me suis retrouvĂ©e Ă  l’Ă©poque oĂč j’Ă©tais prĂ©-ado et je n’Ă©tais pas en accord avec mon pĂšre. Je n’Ă©tais pas d’accord avec sa façon de me traiter. Et au final, aujourd’hui en tant qu’adulte je suis contente de voir comment il m’a traitĂ©.

En poussant plus loin, quand on a des enfants, on sait qu’ils passent tous  par une phase d’opposition, ils disent toujours non à tout. C’est mignon mais çà fait partie de notre construction.

Enfin en revenant Ă  aujourd’hui et Ă  moi, je me suis rendue compte qu’il y a des choses , des actes, des choix que je pose, que je fais qui dĂ©coulent automatiquement et clairement de mon Ă©ducation. Mais soit, qui vont donc adhĂ©rer Ă  celle-ci, soit qui vont s’y opposer.

 

OPPOSTION

nore

 

Quand nous sommes plus jeunes, nous baignons dans ce que j’appelle notre jus, c’est Ă  dire nos parents, nos familles, et nous voyons les comportements des uns et des autres. Une fois adulte, nous faisons le choix de nous opposer Ă  ce qui ne nous semble pas correct quand c’est un choix conscient, mais aussi des fois inconsciemment, nous allons nous opposer Ă  ce qui nous avons vĂ©cu plus jeune.

Les choix conscients, par exemple dans mon cas, çà a toujours Ă©tĂ© je ne serai pas aussi stricte que ma mĂšre, je me le disais tout le temps, et aujourd’hui je le vois clairement dans ma façon d’ĂȘtre. Et de l’autre cĂŽtĂ©, les choix insconcients, c’est par exemple que j’ai un Ă©poux qui est plus actif Ă  la maison que ne l’a Ă©tĂ© mon pĂšre. Ce n’est pas quelque chose que j’ai calculĂ© en amont…ni dĂ©cidĂ©, c’est une chose que j’ai constatĂ©e.

Ceci peut vous paraĂźtre banal mais il faut prendre le temps de s’analyser pour savoir ce qui est conscient ou pas dans nos comportements/choix d’adultes. Et surtout savoir d’oĂč ils viennent. J’ai observĂ© qu’il va y avoir:

  • des enfants, oui çà commence dĂšs tout petit, qui vont ĂȘtre trĂšs expansifs Ă  l’opposĂ© de leurs entourages et inversement, et on va les regarder comme des canards boiteux…
  • des hommes qui ont un respect infini envers leurs femmes en opposition avec le manque de respect qu’affichaient les hommes de leur entourage…
  • des femmes qui vont ĂȘtre volages ou qui vont avoir du mal Ă  se fixer en opposition Ă  la vie de saintes qu’avaient les femmes autour d’elles ou de la profonde soumission qu’elles ont vu…
  • des hommes qui vont ĂȘtre revanchards envers la sociĂ©tĂ© pour s’opposer Ă  l’humiliation que la sociĂ©tĂ© a fait subir Ă  leurs familles auparavant…
  • il y a des adolescents qui font des crises parce qu’ils refusent qu’on les enferme comme on a enfermĂ© les grands frĂšres/soeurs…
  • des femmes qui vont ĂȘtre hyper douces avec leurs Ă©poux parce qu’elles ont “vĂ©cu” des femmes trĂšs/trop dures …
  • des personnes qui vont ĂȘtre dans un environnement de critiques (nĂ©gatives) constantes, mais qui elles seront positives et encourageantes envers les autres

Bref les exemples sont lĂ©gions. Ces attitudes vont ĂȘtre conscientes ou non, mais vont contribuer Ă  la construction de notre personnalitĂ©.

A l’inverse, on va avoir aussi avoir un comportement conscient ou pas complĂštement copier de ce que nous avons vĂ©cu. Et j’appelle çà adhĂ©sion.

 

ADHESION

adhere

De la mĂȘme façon, j’appelle adhĂ©sion, l’ensemble de choses qu’on va faire consciemment ou inconsciement en accord avec notre Ă©ducation.

Encore une fois, je suis mon propre laboratoire d’analyse, j’ai pĂ» observer que je suis assez pro-active, comme ma mĂšre. Et de l’autre cĂŽtĂ© me montrer trĂšs distante et froide comme mon pĂšre. Comme dans l’opposition, il y a des choix conscients et des choix insconcients.

Dans les choix inconscients, par exemple vous aurez:

  • des hommes/femmes qui vont fumer, pas parce qu’ils aiment, mais parce que les papas/mamans fumaient…ou alors repeter une violence qu’ils ont vu..ce n’est pas consciemment qu’ils adhĂ©rent mais c’est une adhĂ©sion, une acceptation insconciente de leur vĂ©cu.
  • des femmes/hommes qui vont ĂȘtre trĂšs autoritaires, en reproduisant un schĂ©ma qu’ils ont vu/vĂ©cu. Pour reprendre le cas des personnes dans des familles de critiques constantes, critiquer Ă  leur tour….etc…
  • Souvent, on entend les enfants dire quand je serai grand je serai comme papa, comme maman. Cette phrase est trĂšs significative et rĂ©vĂ©latrice.
  • tu es comme ta mĂšre/comme ton pĂšre…

 

Je suis sĂ»re qu’en lisant vous ĂȘtes capables de faire le parallĂšle avec votre propre vie et de savoir qu’est ce qui relĂšve de l’adhĂ©sion ou de l’opposition.

C’est Ă©vident n’est-ce pas? et Ă  quoi çà sert alors de s’en rendre compte?

 

VOUS 2.0

newre

OĂč je nous emmĂšne? c’est vers une autre version de nous, personne ne peut lire ce billet et s’exclure …ceci veut donc dire que comme pour les cases Ă  cocher, nous avons des choix multiples, et une fois notre introspection faite;  nous pouvons changer en mieux.

L’idĂ©e est de dĂ©placer notre curseur vers le O (oui) Ă  chaque fois. Ce n’est pas Ă©vident ni simple. Mais çà vaut la peine d’essayer.

Voici un petit tableau que j’appelle arbre de dĂ©cision d’Ă©ducation de l’adulte:

arbredécision

(oui oui je créée mes propres outils).

Comment je l’utilise, si je rĂ©alise que je m’oppose Ă  un comportement positif je corrige par exemple:

  • mon pĂšre est trĂšs ordonnĂ©, disciplinĂ©==> je me suis toujours opposĂ©e Ă  “çà” car je veux ĂȘtre libre de faire ce que je veux, quand je veux ==> je m’opposais Ă  quelque chose de positif ==>  aujourd’hui en tant qu’adulte je rĂ©alise qu’il faut ĂȘtre ordonnĂ© et disciplinĂ© ==> je me dĂ©place de “opposition/positif” Ă  “adhesion/Positif”.

 

En pratique çà demande beaucoup plus de travail, car il faut pouvoir:

  • analyser humblement les reproches (car tous les reproches ne sont pas justifiĂ©s, mais c’est une bonne source d’observations),
  • s’auto analyser (difficile de s’examiner),
  • accepter de changer (compliquer d’aller vers l’inconnu) et,
  • changer.

Ce dernier point est trĂšs difficile… quand je trouve les outils pour changer, je les partage. Pour l’instant je suis encore en “route” avec vous vers mon Moi2.0

Enjoy the path!

 

This was lydiaUnchained about education!

 

 

 

 

New beginnings!

Mbueeeee!!!

Bonne année!!!

Happy New year!!!

2018 is THE new year….new beginnings…la nouvelle annĂ©e reprĂ©sente le champs des possibles. Saisissons-la.

Mes 5 derniÚres années

2012 Ă©tait l’annĂ©e du rĂ©veil…j’ai eu 30 ans.

ce83eefd50f10d2ce7a32d043b90e656

2015 l’annĂ©e du craquage… j’ai eu 33 ans et j’ai suppliĂ© Dieu.

giphy.gif

2017 l’annĂ©e de la prise de conscience…de la bataille…j’ai eu 35 ans et je n’ai pas pu le fĂȘter! 😂😂😂 je me comprends.

larme_annalise_keating.gif

2018 l’annĂ©e de la mise en pratique …de l’obĂ©issance…de l’abandon entre ses Divines Mains.

 

Ma routine de fin d’annĂ©e.

black-woman-business

Durant le mois de DĂ©cembre en gĂ©nĂ©ral depuis mes 33 ans je prends un cahier et une feuille. Je me dessine dans l’an+1, j’Ă©cris ce que je veux faire dans l’annĂ©e + 1. Dans les grosses mailles je me fais une guideline. Et je regarde de ce que j’ai accompli ou pas par rapport Ă  ce qui Ă©tait prĂ©vu.

Cette annĂ©e, j’ai commencĂ©, je n’ai pas encore fini mais je suis dĂ©terminĂ©e Ă  passer Ă  l’action. Ce petit papier m’est venu en tĂȘte le 31 DĂ©cembre au rĂ©veil. Je me disais que je devrai partager ceci et comme vous le savez mon Ă©criture est instinctive. Donc j’ai commencĂ© par poser le titre: comment je commence mon annĂ©e?

Black-Man-Writing-Letter.jpg

Mais lĂ  j’ai dĂ©cidĂ© de changer: “nouveaux commencements” … donne 😂.

En vous Ă©crivant lĂ  je rĂ©alise que tous les jours que nous vivons sont de nouveaux commencements. A chaque fois que nous ouvrons les yeux, c’est un commencement. Donc nous pouvons /devons avoir des objectifs quotidiens. Personnellement je n’ai pas atteint ce degrĂ© de finesse mĂȘme si j’ai dĂ©jĂ  eu Ă  programmer ma journĂ©e la veille. Je n’ai pas suivi le plan.

 

Du coup je vais partager quelques tips que j’ai mis en place. Je prĂ©cise que je suis encore en route ….a k a…j’apprends encore Ă  le faire. Mais si ça peut aider une personne Ă  demarrer c’est l’essentiel. Voici comment je dĂ©finis mes objectifs de l’annĂ©e et comment je les atteins (ou pas).

calculer-plus-rapidement-avec-la-valeur-cible-excel.jpg

Comment définir ses objectifs

 

A- Faire la diffĂ©rence entre rĂȘves et objectifs

 

Pendant longtemps j’ai confondu rĂȘves, ambitions et objectifs. Et malgrĂ© ma profession-Gestion de Projet- j’avais du mal Ă  transposer certaines bases dans ma vie. Autant je le faisais pour organiser un Ă©vĂ©nement autant pour moi-mĂȘme je n’y arrivais pas.

Et puis l’annĂ©e 2012 est arrivĂ©e et je me suis demandĂ©e oĂč Ă©tait l’entreprise que je devais run Ă  mes 30ans?

J’ai rĂ©alisĂ© que j’avais un rĂȘve mais pas d’objectifs D’oĂč le vide que je rencontrais! Et le rĂ©veil brutal.

Objectif (vous trouverez partout online) est :

– un point, un niveau, un degrĂ©…bref quelque chose de bien prĂ©cis et simple Ă  atteindre de façon:

– mesurable

– chronomĂ©trable

– atteignable ou rĂ©aliste

– rĂ©alisable

Donc crĂ©er une sociĂ©tĂ© avant mes 30ans Ă©tait une ambition, un rĂȘve mais pas un objectif.

Par contre :  lire la bible de la crĂ©ation d’entreprise de 300 pages en 2 mois… aurait Ă©tĂ© un objectif Ă  atteindre dans le cheminement vers mon ambition.

Quoi: lire la bible de la crĂ©ation d’entreprise.

Quand ou combien de temps: du jour de la décision à 2 mois

RĂ©aliste (compte tenu de ma rĂ©alitĂ©): sais-je lire? ai-je le livre en ma possession? Sinon ai-je les moyens de m’acheter ou d’acquĂ©rir ce livre?

RĂ©alisable:  est ce que ce n’est pas trop ambitieux de me dire que je vais lire 300 pages en 2 mois?

La mesure: 2 mois = 60jrs, 300pages…ça fait 5 pages par jour …cette mesure me permettra d’Ă©valuer ma progression vers mon objectif…si au bout de 10 jours je n’ai pas lu 50 pages je sais dĂ©jĂ  que je dĂ©vie…ou bien?

Donc quand on définit un objectif:

1- il est clair et précis

2- il tient en général en une phrase. 

3- les réponses sont dans la phrase.

Plus simple encore:

Demain de 10h Ă  11h je vais faire un footing de 30 min.

Cible précise: Quoi? Mon objectif est de courir 30min

Temps “dĂ©fini”:  10h Ă  11h

Quand: demain

La mesure? 30min Ici on mesurera notre réussite au temps de course tenu.

RĂ©aliste? J’ai le pied dans le plĂątre est ce rĂ©aliste de me dire que je vais courir? Ou alors je suis en forme, J’ai des baskets de running, j’ai un parc accessible, j’ai un jogging propre et ça s’intĂ©gre ma dĂ©cision de reprise d’activitĂ©s sportives?

Realisable: j’ai dĂ©jĂ  couru 20min (par exple) ce n’est pas trop ambitieux de ma part de passer de 20 Ă  30 min?

Des fois ce sont des choses que nous faisons instinctivement et des fois non.

 

B- DĂ©cliner les rĂȘves en objectifs

0fe52d7627d5c238b174179615695e31.gif

Une fois que nous avons compris oĂč est le rĂȘve, oĂč est l’objectif. On comprend que les objectifs concurrent Ă  la rĂ©alisation du rĂȘve. Donc on dĂ©cline tous les rĂȘves …ça peut-ĂȘtre trĂšs long!!!!!

Plus le rĂȘve est grand, plus les objectifs sont nombreux, plus la rĂ©alisation est longue. Donc il faut s’armer de patience. Et surtout ne pas hĂ©siter Ă  revoir ses objectifs si on se rend compte qu’ils ne s’intĂ©grent pas ou plus dans notre vision ou qu’ils n’Ă©taient plus d’actualitĂ© ou cohĂ©rents. Ou tout simplement mal dĂ©finis.

 

C- Tenir compte de sa réalité

Je re-insiste dessus. C’est le rĂ©alisme dont on parle dans la dĂ©finition d’un objectif. Vous savez que j’ai lancĂ© un magazine et dans ce projet je me suis retrouvĂ©e Ă  me demander: est-ce rĂ©aliste pour moi de vouloir le faire de telle façon. Est-ce que ma rĂ©alitĂ© est cohĂ©rente avec ce que je veux faire? Je vis en France, j’ai un travail, une famille…quelle est MA rĂ©alitĂ© par rapport Ă  mon projet?

C’est hyper important car ça aide Ă©normĂ©ment dans la re-dĂ©finition des objectifs.

 

Comment atteindre ses objectifs

cache_32089875.jpg

Nous avons des objectifs, nous devons les atteindre! Et encore une fois je suis en route avec vous car je suis encore en train de travailler sur ces points.

 

A- Faire

Hahahahahaha oui aussi basique que ce soit il faut FAIRE…passer Ă  l’action.

Agir, se mouvoir…si tu poses un objectif et que tu n’agis pas tu ne risques jamais de l’atteindre ni de le louper.

Donc prendre la résolution de FAIRE.

 Comment FAIRE?

C’est la partie du match qui est trĂšs difficile parce qu’elle en appelle Ă  la volontĂ© de tout un chacun.

1- ĂȘtre ambitieux: le niveau d’ambition qui nous pousse Ă  agir. Parce qu’on veut plus que la moyenne on fait plus que la moyenne. L’ambition se travaille.

ob_09930c_shutterstock-88500487

2- accepter la pression sociale: oui moi qui refuse toute forme de pression sociale aujourd’hui je dis qu’il faut accepter de la subir pour pouvoir faire. C’est mathĂ©matique, tu vas faire ce que tu dois. Mais attention Ă  ne pas devenir esclave.

 

B- Ne plus rien repousser

Mon combat!

Ce combat est un combat quotidien et permanent. Ne pas procrastiner. Chers #Unchained, C’est un poison mortel!!!

Ne plus rien reporter, c’est travailler son muscle VolontĂ© et chasser la facilitĂ©.

Comment ne plus rien repousser

effective-guide-procrastination.jpg

Cette mĂ©thode n’a pas encore fait ses preuves hein mais bon je partage:

1- ĂȘtre rebelle Ă  nous ! Oui oui dĂ©cider de faire l’opposer de ce que nous aurions fait.  Tu dĂ©cides de faire ce que tu dois faire! DĂšs que c’est le moment tu te lĂšves tu fais. Tu te bats contre cette voix qui te dit : demain…dans 5min …tu lui dis non ! Maintenant! Sois rebelle Ă  toi mĂȘme. Évidemment ceux qui n’ont pas ce problĂšme ne vous rebellez pas contre votre capacitĂ© Ă  faire!!! Surtout pas 😂😂😂 restez lĂ  bas!

😂😂 OK ce n’est pas scientifique et je travaille moi-mĂȘme encore dessus!

2- dessiner mentalement le schĂ©ma de ne pas faire maintenant. En gĂ©nĂ©ral c’est un schĂ©ma bancal qui mĂšne vers le chaos donc on ne veut pas y aller donc ça nous pousse Ă  faire maintenant.

 

Ceci n’est pas une liste exhaustive mais je donne des petits trucs que je teste sur moi et qui fonctionnent plus ou moins en fonction des cas.

 

C- Être ou Rester focus

 

Ne jamais perdre de vue l’objectif fixĂ© en amont. En fait on est trĂšs facilement distrait et du coup on peut trĂšs vite perdre nos objectifs de vue. Donc il faut toujours se rappeler nos objectifs. Et identifier trĂšs vite les distractions qui nous Ă©loignent de notre cible.

gif-2.gif

 

D- Terminer ses courses

(J avais ecrit un papier dessus d’ailleurs)Encore un de mes combats.

Pour atteindre ses objectifs il faut faire (commencer) et surtout “finir”!

Si nous nous s’arrĂȘtons en chemin nous ne saurons jamais la fin. Donc peu importe la difficultĂ© il faut aller au bout de la dĂ©marche.

Dans le cas du livre Ă  lire si au bout de 10 jours je n’ai lu que 5 pages, je dois revoir la mesure 5 pages par jour ou alors le temps imparti(les 2 mois). J’avais tendance Ă  ĂȘtre paralysĂ©e lorsque je rĂ©alisais que je n’atteindrai pas un objectif.

Ça me bloquait littĂ©ralement. Et je m’arrĂȘtais…j’arrĂȘtais tout et je ne faisais plus rien. Je bouclais sur je-ne-vais-pas-y-arriver …jusqu’Ă  ce que je parle Ă  mes amies de ce blocage. Et elles m’ont dit mais “decale nooooonn?!” 😂😂😂😂😂. Le dĂ©clic de ouf…

giphy-1

Nous devons nous réajuster en permanence mais finir.

Dans la vraie vie les choses ne sont pas toujours aussi cartĂ©siennes mais essayer d’intĂ©grer ce type de rĂ©flexe dans son quotidien est un challenge intĂ©ressant. Encore une fois ceux qui sont dĂ©jĂ  lĂ , restez lĂ -bas ooohh on vous rejoins sous peu!!!

 

VoilĂ !!! C’est tout!!! Je retourne Ă  ma life.

Mais parce que 2018 est mon annĂ©e rĂ©alisation, dites-moi si vous ĂȘtes partant(e)s pour qu’on fasse un goal challenge 2018. Se donner entre 1 et 4 objectif pour 2018. Et voir si nous arrivons Ă  le dĂ©finir et Ă  la fin de l’annĂ©e le rĂ©aliser avec la grace de Dieu.

1 objectif rdv en Dec

2 objectifs rdv en juin et Dec

3 objectifs rdv en mai/sept/Dec

4 objectifs rdv en avril/juillet/sept/Dec.

On pourra faire des Ă©valuations de mi-parcours.

 

Qu’en dites-vous?

 

Bonne année encore!

It was LydiaUnchained about nu year!!!

Moi et mes amies quand 2017 a tiré sa révérence.

friendship-9a0b69db14e115903f69a25a5f4a1b85.gif

 

 

 

 

 

 

Qui ne dit mot, consent.

Hello, hello, hellooooooo!!!!

Bonjour, bonjour, bonjourrrr!!!!

J espÚre que vous allez bien mes #unchained fellows!!! Moi oui. Je bénis Le Seigneur pour ses bienfaits.

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler d’un sujet qui a dĂ©frayĂ© la chronique en France. J’ai commencĂ© Ă  Ă©crire ce papier et je me suis dis que je le publierai plus tard. Quand tout ce serait calmĂ©.

 

Commençons par la fin:

Il est de notre devoir en tant que citoyens d’Ă©duquer, donner – fixer les limites Ă  la sociĂ©tĂ© dans laquelle nous vivons.

 

Quelques vérités basiques:

orelsan-basique.gif

Les races humaines ont des histoires différentes.

Les races humaines sont de grands ensembles Ă©parpillĂ©s dans le monde. Ces ensembles n’ont pas les mĂȘmes parcours.

Aucune race n’est supĂ©rieure Ă  l’autre.

La race noire n’Ă©chappe pas Ă  ces vĂ©ritĂ©s.

Je ne vais pas refaire le cours d’histoire mais comprenez qu’il y a des choses qui touchent Ă  la race dans son ensemble et d’autres qui vont toucher une partie de cet ensemble du fait de son parcours et de son histoire.

 

On peut maintenant rentrer dans le vif du sujet.

 

Il y a quelques jours Mr Griezmann s’est rendu Ă  une soirĂ©e dĂ©guisĂ©e et il arborait une tenue de harlem globe trotter. Jusque lĂ  tout va bien…mais il s’est peint de la tĂȘte aux pieds en marron..aka il a poussĂ© son dĂ©guisement au bout pour ĂȘtre “noir”.

la-photo-tweetee-puis-supprimee-par-griezmann-dimanche-17-decembre

 

1- Ma réaction non MES réactions

  1.  

    La 1Ăšre …Mais il est con ou quoi? (Et je suis passĂ©e Ă  autre chose.)

    Et puis en me balladant sur les RS notamment des comptes twitter de certaines “personnalitĂ©s publiques” …qui “soutiennent” le joueur…j’ai lu des choses…

    Morceau choisi: “il est ami avec tous les blacks de l’Ă©quipe de football…”

    Ma 2Ăšme:  what???? j’ai eu envie de dire “ta bouche toi! Tais toi de grĂące ne dis rien si c’est pour dire çà”

    Et un autre “ĂȘtre black n est pas une tare…se dĂ©guiser en black n est pas une insulte”

    Ma 3Ăšme: maiiiiiis…tu sors d’oĂč???!!!!$@/$”$”^_=!+× đŸ˜ČđŸ˜ČđŸ˜Č

    En gros pour apporter leur soutien Ă  AG les “gens” ont –je vais rester polie– dit des choses tellement grotesques et invraisemblables que je me suis donc arrĂȘtĂ©e sur cette histoire.

    Sachez que les commentaires Ă  l’autre extrĂȘme le traitant de raciste Ă©taient tout aussi nausĂ©abondes sinon pires…

    Par curiositĂ©, j en ai parlĂ© Ă  des collĂšgues et amis (toute race confondue je prĂ©cise)…et lĂ  mĂȘmes rĂ©actions : ‘il est amis avec des “blacks”‘…’ça ne choque pas’…’c’est juste une blague’…”c’est rien”….

     

    Ma 4Ăšme rĂ©action: en fait il y a un problĂšme trĂšs trĂšs profond. Qui ne dit mot consent et c’est trĂšs trĂšs dangereux.

     

    Pour Ă©liminer toute pollution posons d’autres bases:

    • Griezmann est-il raciste: selon moi non.
    • Griezmann avait-il conscience de la portĂ©e de son acte: visiblement non, mais je considĂšre que quand tu es fan de quelqu’un…tu connais son histoire donc tu Ă©vites certaines choses.
    • Ce papier concerne t-il Griezmann? non
    • a t-il fait un blackface? :  En se dĂ©guisant ainsi veut-il amuser la galerie? Ou qu’on admire la qualitĂ© de son costume …le soin qu’il a mis dans les dĂ©tails? Je ne suis pas dans son coeur pour juger son intention. Je vois ce qu’il a fait et je dis ne fais plus ça stp.

     

  2. 2- Le débat sur le blackface

 

C’est un non dĂ©bat. Si vous vous rappelez plus haut j’ai parlĂ© des diffĂ©rents groupes de races humaines qui avaient des histoires diffĂ©rentes… Ayant vĂ©cu au Cameroun et en France le #blackface ne touche pas personnellement parce que non seulement je n’en ai pas souffert mais je n’ai pas dans mon “histoire” eu Ă  le ressentir…donc c’est une notion assez lointaine. MAIS pour autant, j’en ai entendu parlĂ© et j’ai lu ce que c’Ă©tait. En lisant je me suis sentie concernĂ©e parce que cette moquerie Ă©tait faite aux dĂ©pens des noirs dans leur globalitĂ©. Pour rappeler aux noirs combien ils Ă©taient infĂ©rieurs et ridicules et risibles. Avec le temps la sociĂ©tĂ© a jugĂ© bon d’enlever les mimiques, et tout le folklore mais çà n’enlĂšve rien Ă  la naissance de cette pratique…racisme des blancs supĂ©rieurs qui vont moquer les noirs. DON’T DO – NE FAITES PLUS

 

3. Le dĂ©bat sur l’importance du sujet

 

Je me suis entendue dire: L’affaire ThĂ©o est plus grave…L’esclavage en Libye est plus grave…Il y a des tas de sujets bien plus graves qui n’ont pas retenu l’attention de tous autant qu’il faudrait mais est-ce pour autant que celui-ci est moins important?

Je ne le pense pas! Ma pensĂ©e est que tous ces sujets “plus graves” ne sont que les consĂ©quences des “çà ne me touche pas”…”çà ne me concerne pas” …”arrĂȘtons l’auto victimisation” …”nous les noirs on exagĂšre” que nous balançons Ă  tout va dĂšs qu’un sujet nous “concerne”. RĂ©sultat nous ne faisons rien, rĂ©sultat des ThĂ©o se font agresser…d(autres sont rĂ©duits Ă  l’esclavage. Pensez-vous que ce qui se passe en Libye soit nouveau ou que personne n’ait jamais tirĂ© la sonnette d’alarme?

 

4. Mon malaise sociétal

 

 

J’espĂšre que vous me suivez toujours. Le problĂšme qui se pose est qu’aujourd’hui la “sociĂ©tĂ©”, les noirs en premier, a (ont) fait en sorte que les choses importantes concernant les noirs sont devenues tellement normales qu’on y voit tout de suite le mal Ă  les dĂ©crier.

Ce sont les noirs qui montent aux crĂ©neaux pour dire comment ce n’est pas grave. Ce sont eux en premier qui ne comprennent pas que certains puissent s’offusquer de ce “dĂ©guisement” mais c’est encore les mĂȘmes qui vont demander qu’on prenne leurs “autres” causes au sĂ©rieux.

 

Nous sommes dans une sociĂ©tĂ© oĂč on nous a tellement lavĂ© le cerveau, et je pĂšse les mots que nous avons, nous les noirs plus conscience de l’impact d’un salut nazi devant un juif que d’un blackface “diluĂ©” Ă  notre propre encontre.

 

Nous sommes dans une sociĂ©tĂ© oĂč parce que les “blancs” estiment que nous nous “plaignons” trop, nous arrĂȘtons de dĂ©noncer ce qui n’est pas normal. Victimisation vous appelez çà…et c’est eux qui ont choisi le mot. A t-on dit aux juifs qu’ils se plaignaient trop quand ils refusaient les blagues sur l’Ă©poque Nazi?! Je ne veux pas entrer dans un dĂ©bat de “souffrance” mais appliquons aux uns et aux autres les mĂȘmes jugements et considĂ©rations.

 

Pourquoi, lorsque je dĂ©guise ma fille en blanche neige je ne la peins pas en blanc? parce que la couleur de peau ne fait pas partie du package, alors pourquoi quand il faut reprĂ©senter un personnage noir, çà devrait ĂȘtre inclus dans le package? et je devrai l’accepter comme normal? alors que l’inverse ne l’est pas?

Parce que nous l’avons reçu en hĂ©ritage, de Michel Lebb Ă  nos jours nous avons ri avec les gens qui le faisait, ou nous n’avons rien dit quand les gens le faisaient. Donc nous avons acceptĂ©.

Ne me brandissez pas les photos de Snoop en blanc si ce n’est pour corroborer ce que je dis, utiliser une couleur de peau pour se dĂ©guiser çà ne se fait pas. Ne me brandissez pas non plus les films oĂč les acteurs se peignent en blanc ou en noir parce c’est pour se moquer, donc çà ne se fait toujours pas et si le but Ă©tait une prise de conscience collective ce ne sont pas des acteurs noirs ou blancs qui manquent pour jouer les rĂŽles des personnages principaux.

 

Prenons conscience que quand nous ne disons rien, ou que nous minimisons, nous donnons le droit aux autres de faire n’importe quoi. C’est Ă  nous d’apprendre Ă  la sociĂ©tĂ© dans laquelle nous vivons les limites Ă  ne pas franchir nous concernant. Ce ne sont pas les extra-terrestres qui sont venus nous faire comprendre que la shoah n’a rien de drĂŽle, donc ce ne sont pas eux qui vont faire comprendre Ă  TOUS que le blackface est nĂ© dans la fange du racisme et qu’il doit y rester.

Ce n’Ă©tait pas drĂŽle Ă  l’Ă©poque de l’esclavage ni de la colonisation, ce n’est pas drĂŽle aujourd’hui çà ne le sera pas dans 100 siĂšcles et ce peu importe le “noir” que tu es. Et si tu n’es pas capable de comprendre la souffrance d’un peuple juste en tant qu’ĂȘtre humain alors je compatis.

 

 

C’Ă©tait LydiaUnchained about unequal society!

 

 

 

Mes 10 vérités!

Hello my #unchained peeps

It’s been a while!!!

J espĂšre que tout le monde va bien. Je n’ai pas posĂ© mes rĂ©flexions depuis des mois sur ce support virtuel pourtant ce ne sont pas les sujets qui manquent.

 

Aujourd’hui j’ai une question Ă  poser aux runners (les autres se retrouveront dans la suite) …pourquoi courrez-vous?

Perso? C’est le seul exercice physique pour lequel j’ai des capacitĂ©s on va dire “naturelles”  …vitesse …endurance…tout type de course. Mais Ă  part Ă  l’Ă©cole je n’ai jamais exploitĂ© ces capacitĂ©s.

 

En grandissant je me suis souvenue que je n Ă©tais pas si nulle que ça dans ce domaine. Et j’ai repris le jogging et ce qui est gĂ©nial c’est revenu tout seul…je n’ai pas essayĂ© la vitesse par contre. En tout cas, c’est un rĂ©el plaisir de la 1Ăšre foulĂ©e Ă  la derniĂšre.

J’ai aussi appris en courant Ă  Ă©couter mon corps…quand je pouvais accĂ©lĂ©rer ou pas, quand faire une pause, quand boire mais le must c’est quand je me suis mise en perspective durant un run. Mieux, j’ai mis la vie en perspective et j’ai vu des vĂ©ritĂ©s basiques sous un autre angle.

 

Les vagues de départ

932678174_small

Telles des annĂ©es de naissance ou des dĂ©marrages de vie d’adultes, ou des projets, ou des mariages, ou des contrats de travail, nous avons tous une ligne de dĂ©part mais comme des vagues tout le monde ne dĂ©marre pas en mĂȘme temps. Si vous ĂȘtes dans la mĂȘme vague oui mais il y aura des vagues avant et des vagues aprĂšs.

Devant cette ligne nous sommes Ă©gaux. C’est le point de dĂ©part il y a les forts, les moins forts, les grands, les moins grands…

A ce dĂ©marrage tout le monde est Ă  fond…le groupe est compacte. Il est mĂȘme difficile de faire un pas en avant. Mais au fur et Ă  mesure que les kilomĂštres avancent, le groupe s etire.

Pourquoi?

 

 

Pendant la course: Le long du chemin

Pdt la course

 

Parce que mĂȘme si vous partez en mĂȘme temps, tout le monde n’a pas la mĂȘme vitesse.

Et en observant les coureurs, j’ai pu constater qu’il y a :

– ceux qui ont la gagne en Ă©tendard, dĂšs qu’un concurrent se rapproche il donne un coup de patte pour ne pas se laisser dĂ©passer

– ceux qui avancent en silence tels des escargots…je  n’ai pas rĂ©sistĂ© Ă  vous trouvez celle là😎😆

depositphotos_50155893-stock-photo-the-winner-snail-crosses-the

– ceux qui fanfaronnent…des blagues …des farces…en veux tu en voilĂ …mais ils avancent rapidement

– ceux qui sont dans un dĂ©filĂ© de mode…tenue complĂšte Nike …cheveux gominĂ©s…abdo saillants …en mode 1km Ă©gal 500 calories et 3 pompes faire gonfler le pec gauche

– ceux qui trichent…au dĂ©tour d’un rond point ils prennent la diagonale au lieu de faire le tour

– ceux qui sont rapides…ils sont dans leur course…ils font leur course

-ceux qui sont partis avant et qu’on rattrape et/ou dĂ©passe

– ceux qui sont partis aprĂšs qui nous rattrapent et qui nous dĂ©passent

– ceux qui arrĂȘtent

– ceux qui avancent en rĂąlant…

– ceux qui sont en bordure de chemin qui vous encouragent

– ceux qui sont en bordure de route et qui ne comprennent pas pourquoi vous faites çàaaa 😂😂😂😂😂

 

Oui j’ai vu tout ça …et je n’ai pas pu M empĂȘcher de me mettre en perspective comme je disais plus haut… et me demander qu est ce que ca m apporte spirituellement…ou psychologiquement…et lĂ  mon Ă©ternel combat est remontĂ© comme une Ă©vidence! Finir ce que je commence. Au final, mĂȘme si je cours parce que j’ai des aptitudes …parce que j’aime ĂȘtre en plein air…j’aime me sentir vivre de tout mon ĂȘtre, j ai rĂ©alisĂ© que c’est ce que je commence et que je termine toujours! #selfesteem. Non pas que je n’ai jamais rien terminĂ© dans ma vie mais sur 10 fois que j’ai engagĂ© une course les 10 fois je suis allĂ©e au bout. #comitment

Il devrait en ĂȘtre de mĂȘme pour plusieurs autres choses dans ma vie.

 

Et À l’arrivĂ©e…

Kenyan-Luka-Rotich-Lobuwan-franchit-vainqueur-ligne-arrivee-34e-edition-marathon-Athenes-13-novembre-2016_0_1400_933

 

L’observation d’un environnement de running m’a fait penser…et Ă©crire ces vĂ©ritĂ©s certainement dites et redites:

 

Un: personne ne fera le job pour toi! Si tu veux traverser la ligne d’arrivĂ©e tu dois courir!…le travail c’est la course…personne ne va te porter et te poser Ă  l arrivĂ©e. Tu es seul(e) Ă  bord.

Deux: si tu essaies d’imiter les autres (courir Ă  la mĂȘme vitesse) tu risques de te griller (te bruler les ailes) et ne pas finir ou tricher pour y arriver. N’essaie de faire comme les autres. Fais comme toi et dĂ©passe toi.

Trois: si tu vois une allure semblable Ă  la tienne il n est pas mauvais de t’y accorder pour quelques mĂštres car tu es avec un pair et il est bon de s’entourer mais attention Ă  ne pas te retrouver au point deux si l’allure change suis la tienne.

Quatre: ceux qui sont devant toi ou te dĂ©passent en chemin, doivent te motiver et non te complexer car tu ne sais pas comment ils sont “faits”. De mĂȘme ne fanfaronne pas parce que tu dĂ©passe quelqu’un….

Cinq: il ne tient qu’Ă  toi et Ă  toi seul de faire ou de dĂ©faire ton effort. Personne ne va te dire arrĂȘte.

Six: qui veut aller loin mĂ©nage sa monture. La prĂ©paration et la gestion sont importantes. Il faut se prĂ©parer avant de s’aligner et avoir une stratĂ©gie de course.

Sept: tout ceux qui sont au dĂ©part ne sont pas Ă  l arrivĂ©e…

Huit: les objectifs Ă  l’arrivĂ©e ni mĂȘme les raisons de courir, ne sont pas les mĂȘmes pour tous mais tout le monde est dans le mĂȘme run. Focus sur tes objectifs.

Neuf: les encouragements sont d’un rĂ©confort inestimable et une source d’Ă©nergie inimaginable et insoupçonnĂ©e.

Dix: dans les moments difficiles il faut puiser dans son mental…sa foi…tu es seul(e) …extrĂȘmement seul(e) et c’est ce en quoi tu crois…ce pourquoi tu es lĂ  qui va te faire sortir de ce moment peu importe sa durĂ©e.

 

Pourquoi je cours? Parce que j’apprends. Parce que je veux ĂȘtre meilleure d’annĂ©e en annĂ©e.

La vie dans une course …voilĂ  ce que je vois quand je cours.

Quel coureur ĂȘtes vous dans la vie?

 

C’Ă©tait #lydiaUnchained about running.

PS: je compte sur vous pour les corrections.

PS2: toutes les images viennent de mon ami…Google.

Viola, Lupita & moi

Say welcome to L !!!
Merci pour ce billet sur l’impact de la reprĂ©sentativitĂ© des femmes noires.

Avec L

Quel est le lien entre ces deux femmes magnifiques qui crĂšvent l’écran Ă  Hollywood et moi? La mĂ©lanine, tout simplement.

Je me retrouve en Viola et Lupita parce que comme moi, elles ont la peau foncĂ©e. Pour beaucoup de gens, surtout ceux qui ne sont pas noirs, noir c’est noir comme chantait Johnny Halliday. Mais pour qui connait un peu les dessous des communautĂ©s afrodescendantes oĂč qu’elles soient sur le globe, la notion de nuances des carnations des peaux noires du plus clair au plus foncĂ© est une Ă©vidence. Je n’ai jamais eu de complexe Ă  proprement parler par rapport Ă  ma couleur de peau. Cela dit, en arrivant en Touraine Ă  17 ans, j’ai eu une copine de lycĂ©e trĂšs sympa et plus ĂągĂ©e que moi, qui elle utilisait des produits pour ne pas noircir, et elle a failli m’embarquer dans son dĂ©lire, parce qu’à un moment je me


View original post 811 more words

EN VERT ET TOUJOURS EN VIE

Vous savez que je partage aussi donc voici Less is More by Raphaell Nouvelle découverte!!!!

LESSISMOREBYRAPHAELL

 Je viens vous proposer aujourd’hui un  look de “casi” working Girl en vert

IMG_20170307_053420_856( le casi Ă©tant dĂ» aux escarpins dorĂ©s que personnellement je ne porterais pas pour aller bosser, mais pour d’autres circonstances plus festives, aprĂšs, tout dĂ©pend de tout un chacun)

.le vert est une couleur riche en paradoxes et en nuances, tant dans sa composition que pour son usage, il rĂ©sulte d’un mĂ©lange de jaune et de bleu, et  est adoptĂ© par les hĂŽpitaux, les pharmacies
. il peut aussi reprĂ©senter selon la situation et le milieu la chance, l’espoir comme c’est le cas dans le monde occidental


pour certaines croyances et peuples,  il serait porteur de poisse, d’échecs et d’infortune, il est par exemple banni des thĂ©Ăątres Ă  cause d’une croyance hĂ©ritĂ©e du moyen Ăąge.

A  cette pĂ©riode on utilisait de l’oxyde de cuivre pour teindre les costumes en vert , composĂ© chimique trĂšs toxique et trĂšs instable  de surcroĂźt en


View original post 137 more words

ADICOMDAY(S)…

…vu(s) depuis les barreaux…

djo! j’ai regardĂ© les ADICOMDAYS comme l’enfant de la barriĂšre.. il n’y a que les enfants de barriĂšre qui peuvent comprendre. Mais comme nous sommes entre #unchained, j’essaie quand mĂȘme de vous dĂ©crire ce que c’est…ceux qui ont une maison…c’est comme lorsqu’il y a une bagarre au quartier et tu as interdiction de te mĂȘler Ă  la foule mais que tu veux absolument voir. Alors tu cherches le moindre espace pour guetter ce qui se passe de l’autre cĂŽtĂ© de la barriĂšre, ou alors quand tu es dans ton immeuble et que tous les enfants jouent en bas et toi tu es au salon… tu ne peux à peine tourner le cou pour guetter ce qui se passe dehors…

VoilĂ  dans quel Ă©tat j’Ă©tais

gif-anicryun-10je suis pourtant Ă  Paris...

Bref il en coĂ»tait 200eur pour participer. Mais ce n’est pas le prix qui m’aurait dissuadĂ© car je considĂšre ceci comme un investissement et si j’avais eu l’information que j’attendais plus tĂŽt, j’aurai payĂ© le prix.

Bon qu’est ce que c’est exactement:

A pour Africa

Di pour Digital

Com pour communication

Day(s) pour jour

OĂč? c’Ă©tait Ă  Paris…oui P A R I S …il faut bien commencer quelque part non ? Vraiment ta question lĂ  je n’ai pas la rĂ©ponse, le jour oĂč je rencontre l’organisateur eyes to eyes *walaĂŻ bilaĂŻ, je lui demande.

Sinon, vous savez que je suis “accro” aux rĂ©seaux, et je crois que c’est le prolongement de ma convivialitĂ© naturelle….

lap30

Donc j’ai vu cet Ă©vĂšnement comme :

  • une grand messe des acteurs digitaux de l’Afrique francophone…pardon les anglo sont trop loin pour nous.
  • une occasion d’apprendre de ceux qui sont “avancĂ©s” en la matiĂšre
  • une moyen de parler encore et encore de mon magazine Le Pas FĂ©minin …rĂ©seautage. Bref un moyen de joindre l’utile Ă  l’agrĂ©able.

Comme j’Ă©tais free je suis restĂ©e connectĂ©e on twitter et bekast pour suivre les discussions et regarder les diverses video live (ahhh les rĂ©seaux).

Je ne peux pas dĂ©crire l’ambiance mais il y avait une belle programmation que vous pourrez revoir ici et Les intervenants lĂ 

Non je n’ai pas Ă©tĂ© payĂ©e. Juste que je suis curieuse de l’impact du digital sur nos vies et du champs des possibles offerts et ouverts pour les africains.

Je sais que la prochaine Ă©dition sera en CIV mais c’est tout…

 

Je trouve que l’Afrique a, comme qui dirait, le cul entre 2 chaises. Dans ce sens oĂč nous accusons des retards Ă©normes en matiĂšres d’infrastructures de base dans beaucoup de pays et de l’autre cĂŽtĂ©, nous sommes plus ou moins, Ă  la page des derniĂšres Ă©volutions digitales. pas d’Ă©lectricitĂ© mais tĂ©lĂ©phones portables…pas de compte en banque mais porte-monnaie Ă©lectronique…

Ces Ă©carts poussent Ă  la crĂ©ativitĂ© des jeunes du continent mais aussi crĂ©ent, selon moi un trou d’air. La nature ayant horreur du vide, il est comblĂ© par les plus “prĂȘts” et “Ă©quipĂ©s” donc rĂ©actifs  qui ne sont pas souvent ces africains…ce qui revient Ă  annihiler les crĂ©a des locaux Ă  moins d’une innovation ou concept novateur.

(J’ai toujours pensĂ© que notre retard ferait notre avance surtout Ă©nergĂ©tiquement. Au lieu de se dĂ©truire Ă  coup d’essence et de diesel pourquoi ne pas s’industrialiser “vert” directement?  En quoi la digitalisation de l’Afrique pourrait rĂ©pondre Ă  ce genre  de dĂ©fi ou de rĂ©flexion.)

Je suis sans doute en train de mélanger plusieurs notions mais çà fait sens dans ma matrice.

Sinon, Il y a eu un dĂ©bat sur le cĂŽtĂ© vase clos de l’Ă©vent …entre “influenceurs”… qu’est ce? …est ce utile?…D’aucuns ont reprochĂ© l’intra congratulation quasi Ă©gocentrique de la sphĂšre des influenceurs…encore une fois, je n’ai pas Ă©tĂ© payĂ©e mais Je dois quand mĂȘme dire que les personnes prĂ©sentes ont travaillĂ©, et travaillent dans leurs domaines respectifs Ă  une autre visibilitĂ© de l’Afrique. Un regard de l’intĂ©rieur, plus juste, plus avĂ©rĂ© ce que nous recherchons tous depuis longtemps. Et le fait d’influer sur les consommateurs et la façon dont les entreprises s’adressent Ă  leurs consommateurs est le fruit de ce travail. MĂȘme Kim Kardashian est une “influenceuse” qui doit bosser. Je pousse le bouchon volontairement pour dire que je ne vois rien de mal Ă  cela. Et si le terme “influence” dĂ©range il faut donc en trouver un autre. But at the end of the day the result is the same.

J’apprĂ©cie que cet Ă©vĂšnement n’ait pas vocation Ă  rester dans la capitale parisienne pour parler de l’Afrique…j’attends les retombĂ©es concrĂštes car il devrait y avoir un avant les #adicomdays et un aprĂšs.

La mise en avant de l’Afrique par le Digital est rĂ©elle et il faut en avoir conscience. C’est ce que je retiens de cet Ă©vĂšnement.

Lydia Unchained about african digital communication day.

*walaï bilaï = juré craché

Les “coeur Ă  coeur acoustique”

Idiba’a bwam…

Comment ça va?

Aujourd’hui je vous parle de mes ballades… Ma dangwa…mes marches 🙂 . L’annĂ©e derniĂšre j’ai dĂ©couvert une femme gĂ©niale qui a eu une idĂ©e de femme gĂ©niale. Elle s’appelle Chantal EpĂ©e.

chantalepChantal Epée et Charlotte Dipanda

 

Elle a crĂ©Ă© une association Afrodiaspor’arts pour promouvoir la culture africaine auprĂšs des personnes vivants en occident…en France…en Ăźle de France…oui son concept est ouvert Ă  tous…

Une des activitĂ©s de l’association, au nom est gĂ©nial et trĂšs cohĂ©rent par rapport Ă  ce qui s y passe, d’appelle: “coeur Ă  coeur acoustique“.
D un COEUR d’artistes Ă  nos COEURS de spectateurs. Une parenthĂšse musicale trĂšs Ă©purĂ©e guitare/voix…un peu de percussions selon les couleurs de l artiste… ACOUSTIQUE…

 

Elle invite des artistes de tout horizon Ă  se produire sur scĂšne devant un public trĂšs peu nombreux…50 personnes en moyenne selon la popularitĂ© de l’artiste. Celui-ci est vraiment Ă  porter de main …accessible…et disponible.

Ça se passe le dimanche pas loin de placee d Italie: Restaurant A609, boulevard Auriol, dans le 13ùme. (NB: adresse connue à ce jour).

J y suis allée lors de la tournée de Charlotte Dipanda et c était juste géniale! J étais émue aux larmes.

Entendre la chanteuse de si prĂšs, ĂȘtre assez nombreux pour lui parler sans la bousculade d’un concert…vous l’aurez compris j ai A.D.O.R.E!

Ces concerts intimistes sont pour les amoureux des voix … et de l’autre cĂŽtĂ©, pour les  artistes qui souhaitent tester rĂ©ellement leur contact avec le public.

Avis aux artistes débutants et amateurs de musiques africaines, ceci pourrait vous intéresser.

 

Pour en savoir plus sur les CCA et les diverses activités de Chantal, une seule adresse:

http://www.coeuracoeuracoustique.com/

http://chantalepee.com/

 

Unchained about Music!